LEGEND OF MANA
"CREATE YOUR WORLD !"
DATABASE
TITRE ORIGINAL SEIKEN DENSETSU LEGEND OF MANA (JAP)
ALIAS LEGEND OF MANA (USA)
GENRE: ACTION-RPG
DEVELOPPEUR: SQUARESOFT
MACHINE: PLAYSTATION
ANNEE: 1999
JOUEUR(S): 2
DIFFICULTE: FACILE
SAUVEGARDE: MEMORY CARD
POCKET STATION (2+6 BLOCS)
MEDIA: CD-ROM
REFERENCE: SLPS-02170~1 (JAP)
SLPS-02771 (Millennium Collection)
SLPS-91456 (PS one Books)
SLUS-01013 (USA)
DATE DE SORTIE: 15/07/1999 (JAP)
28/09/2000 (Millennium Collection)
21/02/2002 (PS one Books)
07/06/2000 (USA)
PRIX A SA SORTIE: ¥7,140 (JAP)
¥3,990 (Millennium Collection)
¥2,625 (PS one Books)
$49.99 (USA)

COTE

Les versions japonaises du jeu, édition originale ou même ré-édition, pullulent sur le Net : respectivement 35 et 25 Euros, maximum !
Le coffret collector "Millennium" est déjà moins courant : comptez jusqu’à 75 Euros pour en acquérir un !
Comme toujours avec les RPGs, c’est la version américaine qui reste la plus recherchée. Très rare, les fans se l’arrachent... comptez environ 80-85 Euros pour une copie en parfait état !


BON A SAVOIR

Le jeu n’est jamais sorti en Europe.
Le jeu est également disponible, au Japon, en coffret collector limité dans la collection "SQUARE Millennium Collection".
Le jeu est également disponible, au Japon, en ré-édition dans la collection "PS one Books".
SQUARESOFT, sous le label DigiCube, a sorti un album de l’OST du jeu : Seiken Densetsu/Legend Of Mana (SSCX-10034).
Brady Games a édité un guide book du jeu : Legend Of Mana Official Stategy Guide.


TEST

SYNOPSIS

Il y a de cela fort longtemps, le monde de Fa’Diel fut sauvé de la destruction en scellant chaque lieu dans des artefacts magiques. Grâce à la toute puissance du Mana, la catastrophe a pu être évitée de justesse !
Mais l’Arbre de Mana, source de toute vie est faiblissant... et avec lui, le fragile équilibre qui protège le monde du Chaos. Une chance unique vous est donnée : celle de façonner le monde comme vous l’entendez en sortant chaque forêt, chaque ville et chaque habitant d’une torpeur séculaire. Vous participerez ensuite, au gré d’unions plus qu’improbables, à l’écriture d’une nouvelle histoire... celle d’un Fa’Diel enfin ressuscité qui cherche à redonner à l’Arbre de Vie toute sa splendeur passée...


PRESENTATION
5
Pffff... Ah ! SQUARESOFT... toujours SQUARESOFT... Alors oui, bien sûr, que la présentation est au-dessus de tous soupçons, bien sûr que la jaquette au même titre que la notice (mais peut-on encore parler de simple notice ?) sont de pures merveilles...
L’introduction… que dis-je... LES introductions du jeu sont un véritable moment de bonheur vidéo ludique. Et la présentation du jeu, de façon générale, reste très largement au-dessus du lot ! Du travail d’orfèvres, mes amis !

GRAPHISMES
5
A sa sortie, il fit l’effet d’un pavé dans la mare ! Alors que tous ne juraient que par la 3D texturée, SQUARESOFT nous sort un jeu aux graphismes qui fleurent bon l’époque bénie des 16-bits : PlayStation oblige, ce Legend Of Mana déchire la rétine : les décors et les sprites débordent de finesse et de couleurs : un vrai paquet de bonbons Haribo... à vous donner des caries aux yeux !

ANIMATION
5
Compte tenu du nombre proprement ahurissant de NPCs jouables, de monstres, de magies et de techniques, SQUARESOFT réalise un véritable tour de force avec ce titre ! Alors, bien sûr, par moment, certains mouvements manquent quelque peu de frames et semblent un tantinet hachés... mais croyez-moi, ce n’est qu’une goûte d’eau dans l’océan !

JOUABILITE
4
Un peu rigide pendant les combats, elle nécessitera un petit temps d’adaptation. Les menus, quant à eux, débordent d’informations hélas pas toujours compréhensibles ! D’une manière générale, les menus quels qu’ils soient, sont, à mon sens, assez mal fichus : les infos vitales n’apparaissent pas au premier coup d’œil alors que l’écran est inondé de données secondaires voire inutiles... On s’y fait, certes, mais on ne reconnaît pas ici la patte du géant nippon...

DUREE DE VIE
5
La quête... ou plutôt les quêtes sont nombreuses, parfois longues et souvent tordues ! En ce qui me concerne, pas moins d’une cinquantaine d’heures aura été nécessaire pour boucler le jeu... et attention, je n’ai quasiment jamais mis les pieds ni dans la forge ni dans l’atelier des golems, mon élevage de familiers est des plus sommaires et mes instruments se comptent sur les doigts d'une main... ajoutez donc au moins 10 heures par activité... et vous aurez, je pense, de quoi faire... Essayez, ensuite, de maîtriser plus de 200 techniques si, si... et vous comprendrez aisément qu’il est très facilement possible d’allouer à ce Legend Of Mana au moins cent heures de votre vie de gamer ! Juste avant d’attaquer un "New Game +"...

SON
5
Les bruitages sont nombreux, diablement efficaces et surtout discrets laissant toute l’espace sonore à une bande son tout bonnement magistrale. Signée Yoko SHIMOMURA, l’OST de Legend Of Mana colle parfaitement à l’esprit du jeu : tantôt calmes, tantôt enjouées parfois tristes même ! Une chose est sûre : sans cette bande sonore, le jeu perdrait une partie de son identité...
Plus de détails...

ACCESSIBILITE
3
Il est inconcevable que les non japonisants y jouent en version nippone : car si au début, les différents évènements s’enchaînent quasiment d’eux-mêmes, passée une vingtaine d’heures, ils deviennent tellement alambiqués que la compréhension de la langue me semble tout simplement indispensable... et je ne vous parle même pas de la création d’armes, d’instruments ou même de golems qui resteront hors de votre portée.

LES +LES -
+ Système de jeu novateur...
+ Facture technique sublime !
+ Bande sonore divine !
+ Un mode deux joueurs très bien pensé !
- ...mais déroutant !
- Certaines quêtes trop tordues !
- Trop de possibilités, peut-être...
- Ergonomie des menus facilement perfectible !

VERDICT
9

Legend Of Mana est un jeu qui ne fait pas l’unanimité ! Certains regrettent l’absence de scénario (ceux-là n’ont, à mon humble avis, rien compris au jeu...), une trop grande facilité et parfois même une liberté qui frôle l’errance... de toutes façons personne, par définition, n’est jamais content ! En ce qui me concerne, pour ma part à moi, personnellement... (OK, j’arrête !) je trouve ce soft absolument génial ! Et pour de multiples raisons, qui plus est !
Tout d’abord la facture technique... oui, je sais, c’est très terre-à-terre mais avouez qu’on a quand même beaucoup plus de mal à accrocher à un jeu moins beau... pour ne par dire laid. Pour résumer, je dirai que c’est un Seiken Densetsu 3 puissance 10... rien de moins ! C’est beau à en crever la gueule ouverte : sous le prétexte d’un design résolument "kawai" les graphistes de chez SQUARE s’en sont donné à cœur joie, les décors sont détaillés à l’extrême et les couleurs pètent littéralement à l’écran...
Je tiens également à parler des Encyclopédies... ce sont ces ouvrages qui "listent" les NPCs, les armes, les artefacts, les techniques etc... en y apportant de précieuses informations et surtout du bestiaire magnifique et abondamment illustré... Totalement inutile, certes, mais cela reste un véritable régal pour les yeux... moi, j’adore !
Ensuite, il y a cette bande sonore ! Les deux précédents volets de la série avaient été mis en musique par Hiroki KIKUTA... pour cet opus 32-bits, SQUARESOFT a décidé de confier la composition de l’OST à Yoko SHIMOMURA (Street Fighter II, Front Mission, Parasite Eve etc...). Pari osé... mais pari gagné : le style tranche radicalement avec KIKUTA avec davantage de diversité et de sensibilité, peut-être. Toujours dans le ton du jeu, les musiques passent de l’envolée lyrique propices au combat à des sonorités plus douces idéales pour la recherche (ou l’errance, c’est selon...). En tous cas, et j’insiste, elles restent toujours parfaitement d’aplomb avec le jeu... Une prouesse ? Oui ! Sans aucun doute... aucun !
Il y a ensuite cette incroyable sensation de ne pas être le centre du jeu ! C’est bizarre à expliquer mais j’ai cette impression de n’être qu’un "invité" dans le monde de Fa’Diel : les NPCs sont légions et ont tous un caractère et un background plus au moins complexe ! Vous les aiderez dans leurs quêtes personnelles, les ferez se rencontrer et donnerez votre avis dans certains cas... Brefs vous contribuerez tout simplement à faire avancer les choses mais dans l’ombre de ces innombrables NPCs qui sont, à mon sens, les vrais héros du jeu !
Pourtant, il y a bien quelques petites ombres tableau, le jeu n’étant, bien évidemment, pas parfait ! Dans un premier temps le déroulement du jeu peut sembler, par moments, incohérent (rien de bien méchant, cependant !). Ensuite, certaines missions pourtant très courtes (une fois la solution connue, bien sûr !) peuvent vous bloquer plusieurs heures durant... frustrant ! De même, toutes les activités annexes telles que la forge, l’élevage de familiers, la confection d’instruments ou encore la conception de golems sont plutôt complexes... à la limite du rédhibitoire et totalement inutiles pour votre progression dans le jeu. D’autant que la multitude de paramètres (essence magique, statut, caractère, aptitude etc...) et la franche austérité des menus n’aident en rien le joueur avide de découvertes... ce dernier devra s’en remettre à sa seule patience pour percer tous les mystères de ce jeu ! Enumérer toutes les possibilités offertes par le jeu m’est impossible : prendre en compte le jour de la semaine, le level de mana, le type de graine, le genre d’instrument, la nourriture pour les familiers (cette dernière forge leur caractère... mais à presque 50 heures de jeu, aucune de mes créatures ne présentent de caractère particulier... frustrant !), l’I.A. des golems, le type de matériau (métal, tissu etc...), l’essence de mana relève presque de la gageure. Je tiens aussi à souligner le fait que le guide book édité par Brady Games ne couvre qu’environ 20% de toutes les possibilités offertes par le jeu et est, de ce fait, totalement dispensable, inutile donc de perdre beaucoup d’argent pour ça !
Au final, et malgré quelques petites imperfections, ce Legend Of Mana se hisse sans problème au niveau des meilleurs action-rpg, toutes consoles confondues. Il est beau, long, intéressant, parfois frustrant mais il innove tellement et procure tant de plaisir à jouer qu’il serait vraiment dommage de passer à côté. Si, en plus, le soft offre un mode deux joueurs absolument génial dans lequel votre camarade pourra soit incarner un des nombreux NPCs qui vous accompagne ponctuellement durant le jeu soit importer depuis sa propre sauvegarde son personnage principal (avec ses caractéristiques, son équipement, ses items...) alors là, la messe est dite : ce jeu doit impérativement figurer dans votre logithèque si vous êtes fan d’action-rpg et/ou si vous ne voulez pas passer pour un has-been du jeu vidéo... Voilà... c’est fini !


LEGEND OF MANA

legend of mana est pour moi au coté de seiken densetsu 3 le meilleur des mana et pour ma part si tous les developpeurs faisaient preuve d autant d ingeniosité et de creativité pour leur jeux le marché et le monde du jeu video se porteraient encore mieux.a l heure ou l on ne parle plus que de 3d legend of mana prouve que la 2d est et restera pour longtemps encore le mode de representation graphique le plus enchanteur et le plus feerique pour peu que l on s en donne les moyens et ca tous le monde le sait square sait s en donner les moyens.pour moi le moins bon est dawn of mana car il n ya plus la magie des episodes 2d mais bon ...ce n est pas ca qui m enpechera de l acheter si il sort en france ...

vanfanel59.fr - le 23 janvier 2007 - 14:09
1 réactions à l'article
Galerie
 
Visites | Tests | © Legendary Games | Tous droits réservés | Flux RSS/Syndication | Espace privé